Co2 & réchauffement climatique

Les émissions

annuellesde Co2 issues

de lacombustion des énergies fossiles sont passées de

200 millions de tonnes en 1850

à 31,7 milliards de tonnes

en 2012

La déforestation
est responsable d’environ 10 milliards de tonnes des émissions de Gaz à effet de serre dues
à l’homme

En France, le secteur
des transports est le premier émetteur de gaz à effet de serre (28%), suivi par le secteur agricole (20%)

Les activités humaines génèrent d’importants volumes de gaz à effet de serre: gaz carbonique, issu de la combustion des énergies fossiles (pétrole, charbon...); méthane, provenant plutôt des activités agricoles; protoxyde d’azote, émis par certains engrais ou par certains procédés chimiques; gaz fluorés des climatiseurs...
Ces émissions de gaz à effet de serre (GES) a une influence certaine sur le climat qui est en train de changer. Les impacts de ce changement vont avoir des répercussions sur notre vie et sur la planète: modification des écosystèmes, accès à l’énergie, à l’eau, équilibres géostratégiques, mouvements de population…
Réduire les émissions de gaz à effet de serre est primordial. Pour y parvenir nous devons modifier nos comportements et nos modes de vie.

Le changement climatique expliqué

L'Ademe participe à la mise en oeuvre des politiques publiques dans les domaines de l'environnement, de l'énergie et du développement durable. L'Agence met à disposition des entreprises, des collectivités locales, des pouvoirs publics et du grand public, ses capacités d'expertise et de conseil. Elle aide en outre au financement de projets, de la recherche à la mise en œuvre et ce, dans ses domaines d'intervention.
L' Ademe met à disposition des documents sur le sujet dont ce « guide pratique sur le réchauffement climatique », téléchargeable sur ce lien ci-dessous.

http://www.ademe.fr/sites/default/files/assets/documents/guide-pratique-changement-climatique.pdf

Pour en savoir plus sur le sujet: www.leclimatchange.fr

 

L'ADEME est l'opérateur de l'État pour accompagner la transition écologique et énergétique. C'est un établissement public à caractère industriel et commercial (EPIC) placé sous tutelle conjointe du ministère de l’Écologie, du Développement durable et de l’Énergie et du ministère de l’Éducation nationale, de l’Enseignement supérieur et de la Recherche.

La pollution du transport maritime plus dangereuse que celle du transport automobile

France nature environnement (FNE) et l’ONG allemande NABU lançaient, depuis le port de Marseille, une campagne de sensibilisation sur la pollution générée par le transport maritime. Une pollution plus dangereuse que celle du transport automobile.
Les navires marchands comme les bateaux de croisière utilisent essentiellement comme carburant un fioul lourd, sous-produit du pétrole, qui émet en grandes quantités de particules fines, des oxydes d’azotes, et surtout, des oxydes de soufre. Ce polluant est l’un des principaux facteurs à l’origine du problème d’acidification des pluies et se révèle très toxique pour la santé humaine.

Or, p lus de 80% du volume de marchandises transitent par voie maritime.
Le Monde.fr | 22.07.2015

Climat : l’agriculture est la source d’un quart des émissions mondiales de gaz à effet de serre

L’énergie et les transports ne sont pas les seuls responsables du changement climatique.
À elle seule, l’agriculture pèse pour 24 % des émissions mondiales de gaz à effet de serre.
Dans une évaluation publiée en avril 2014, l’Organisation des Nations Unies pour l’alimentation et l’agriculture (FAO) estime que les émissions de GES liées à l’agriculture, aux forêts et à la pêche ont quasiment doublé au cours des cinquante dernières années. En 2014, elles représentaient 10 à 12 gigatonnes équivalent CO2, soit 24 % des émissions mondiales juste après la production d’énergie et de chaleur. La première source d’émissions est, nous l’avons vu, l’élevage des ruminants. Vient ensuite l’application d’engrais de synthèse, 13 % des émissions agricoles en 2011.

Associations au secours du climat

L’énergie est au cœur de nos vies à tel point que nous n’en percevons pas les limites et que nous vivons dans l’illusion d’un monde aux ressources infinies. Pourtant, la fin prévisible des réserves disponibles, les bouleversements climatiques, les catastrophes écologiques (Amoco Cadiz ou Tchernobyl hier, Deep Water Horizon et Fukushima aujourd’hui) sont autant de signaux d’alerte qui ne laissent plus la place au doute : il est nécessaire et urgent de changer notre manière de consommer et de produire l’énergie.

Depuis plus de dix ans, vingt-cinq experts et praticiens de l’énergie (architectes, ingénieurs, sociologues, économistes, responsables associatifs, ...) engagés dans la recherche d’un avenir énergétique durable ont mis en commun leurs connaissances pour élaborer et publier tout d’abord en 2003 puis en 2006 le « Scénario négaWatt », l’une des propositions les plus novatrices pour repenser la politique énergétique de la France. Le scénario négaWatt est un exercice prospectif qui décrit précisément la trajectoire possible pour réduire d’un facteur 4 nos émissions de gaz à effet de serre (GES) et se défaire de notre dépendance aux énergies fossiles et fissiles à l’horizon 2050.

Please reload

VIDÉOS

Le réchauffement climatique expliqué en animation par l'ADEME (Juin 2015). L'ADEME est l'opérateur de l'État pour accompagner la transition écologique et énergétique.

 « Terre sous influence » : ce documentaire aux images spectaculaires décrypte les phénomènes naturels et souligne l'impact de l'activité humaine sur l'équilibre de la planète.
La terre est un être vivant, disposant d'un système énergétique et réactif…  L'activité climatique de la Terre , observée par satellites et racontée à travers les images d'épisodes climatiques qui nous rappelle la puissance de la Nature…